Machine de Cirque

GHOST LIGHT

résidence reportée en octobre 2020

Ugo Dario et Maxim Laurin, spécialisés en planche coréenne (aussi nommée bascule), ont participé à la création de spectacles de compagnies nord-américaines telles que Le Cirque du Soleil et Les 7 Doigts de la Main. En 2014, ils cofondent avec quatre autres artistes la compagnie Machine de Cirque, installée à Québec. Après trois spectacles présentés aux quatre coins de la planète, Ugo et Maxim souhaitent revenir à une forme plus intime. À découvrir !

octobre 2019 / ITV réalisée par Emmanuelle Lemesle pour La Brèche

Qu’est ce qui vous a donné envie, avec Ugo Dario, de mettre votre agrès, la bascule coréenne, au centre même de votre prochaine création ?
Maxim Laurin
: Cela fait onze ans que je travaille avec Ugo, mon partenaire de bascule, et c’est un peu comme si cette prochaine création, Ghost Light, avait mis onze ans à naître. Elle forme un condensé de toutes nos expériences et de toute notre histoire. La bascule est souvent utilisée pour des numéros d’une dizaine de minutes de haute voltige acrobatique. Or, cela nous intéresse de pousser la recherche plus loin et de questionner la symbolique de cet agrès, avec son balancier. C’est l’appareil qui nous inspire et nous cherchons, ici, à le mettre en valeur. Nous creusons cette piste de travail depuis 2017. Nous avons cherché à ajouter des effets pour que la bascule puisse pivoter. Elle devient presque un nouvel agrès et nous a demandé de nombreux essais.

Et puisque la bascule va tourner sur elle-même, vous avez dû inventer une nouvelle piste. Décrivez-nous ce dispositif.
ML
: Une fois la bascule déverrouillée, elle constitue un nouvel agrès qui peut bouger en trois dimensions, en lieu et place d’un simple mouvement de haut en bas. Pour l’utiliser au mieux, nous avons fait réaliser une piste ronde entièrement recouverte de matelas. C’est toute notre aire de jeu, circulaire, qui devient matelassée. Cela nous ouvre le champ des possibles en terme de recherche acrobatique. C’est un défi à la fois excitant et inspirant. Nous avons même poursuivi la recherche en installant des micros pour mieux sentir le travail du bois. Un compositeur sera d’ailleurs présent au plateau. Il composera un univers sonore à partir des sons produits en direct. Mais il se pourrait aussi qu’il utilise des instruments de musique. Quant à la lumière, tout un travail de silhouettage sera réalisé.

Parlez-nous de votre duo avec Ugo Dario. Comment travaillez-vous ?
ML
: Nous formons comme un vieux couple ! Nous sommes reliés à la bascule. Ce que je trouve très fort, et que le public ne comprend pas toujours, c’est que lorsque je commets une erreur, cela affecte plus Ugo que moi. Ma poussée devient son envol, dans une relation de cause à effet. Au niveau dramaturgique, c’est intéressant à exploiter. Nous avons deux personnalités très différentes : nous sommes passés en même temps d’adolescents à adultes, avec des envies parfois distinctes. On essaie de conserver notre complicité tout en évoluant. Ici, nous garderons par exemple le côté ludique et léger, mais en alternant avec des moments plus lourds de sens. Quant au titre, Ghost light, il renvoie au nom de la veilleuse laissée la nuit dans les théâtres, et peut-être aussi à des fantômes…

DISTRIBUTION
coauteurs, co-metteurs en scène et interprètes Maxim Laurin et Ugo Dario
co-metteur en scène et coauteur Nico Lagarde
directeur artistique Vincent Dubé
musicien et compositeur Félix Boisvert
concepteur des éclairages Bruno Matte
conceptrice des costumes Camille Thibault-Bédard
conseillers artistiques Harold Rhéaume, Shana Caroll, Howard Richard
conseiller musical Frédéric Lebrasseur
scénographe Julie Lévesque
conseiller acrobatique Raphaël Dubé

PRODUCTION
Machine de Cirque

DIFFUSION EN EUROPE
Temal Productions

CRÉATION
en cours

DIFFUSION
Festival SPRING 2021, Espace culturel des Pieux