Claudio Stellato

13

du 3 au 14 juin 2019

Présentation publique jeudi 13 juin à 19h

Entre cirque et arts plastiques, frayant avec la forme performative, Claudio Stellato se lance avec Toy dans un “bricolage artistique”. Des clous, des poutres, des marteaux, des scies, des seaux d’argile,… tels sont les objets que Claudio manipulera dans cette prochaine création, non pas pour le résultat de l’action mais pour les mouvements qu’ils induisent, la répétition d’un geste qu’ils nécessitent et la musicalité qu’ils créent.

Le public de La Brèche vous avait vu pousser les limites du corps dans La Cosa, en 2014. Que trouvera-t-il dans Toy ?

Claudio Stellato : Du bricolage artistique. Pas plus que cela… J’essaie de ne pas reproduire le principe de La Cosa, qui achève sa tournée en mars 2019. Je vais ainsi pouvoir m’en libérer. Dans Toy, il n’y a plus ce travail avec la nature ni cette pure adrénaline du corps poussé dans ses limites, mais la « spectacularisation » de gestes du quotidien : les gestes du bricolage. « Spectaculariser » un mouvement est devenu une passion. Cela est certainement dû au fait que j’ai restauré deux maisons. J’ai alors découvert des gestes et des techniques que je répétais sans cesse. C’était comme un entraînement et plus je les pratiquais, meilleur j’étais. J’ai eu l’idée d’en faire le sujet d’une recherche, une œuvre plastique.

Et vous avez commencé cette recherche seul. Parlez-nous de votre façon de travailler, commune à tous vos spectacles…

CS : J’ai commencé à travailler ce projet en 2017. Le projet s’est construit de résidence en résidence et tant pis si cela n’avait débouché sur rien. Je ne parle pas d’une recherche précédant une création mais bien d’une recherche qui permet de comprendre si une création découlant de cette recherche sera vraiment nécessaire. Les artistes se plaignent souvent que le monde va trop vite or ils ne respectent plus le temps de création. Moi j’aime prendre ce temps et cette liberté de ne pas être tenu à un résultat. Et je remercie des lieux comme La Brèche de jouer le jeu, d’être prêt à nous accueillir même si aucun spectacle ne découle du travail. Moi je peux aller très vite dans la vie, mais pour mes créations, pour défendre un concept, je prône la lenteur, je calme le rythme.

Depuis 2017, un an et demi s’est écoulé. Où en est votre recherche ?

CS : Aujourd’hui il y a quatre artistes sur scène, mais jusqu’en novembre dernier, je ne savais pas si cette recherche aboutirait à un spectacle. Je savais seulement que j’essaierai d’éviter d’être au plateau. Je vais bien sûr accompagner ce projet, mais comme chorégraphe. Nous travaillons tous ensemble comme dans de vrais ateliers de bricolage. Nous investissons un lieu divisé en différentes zones : maçonnerie, outillage à main, outillage électrique, traitement du bois…Et nous passons de l’une à l’autre pour enchaîner les mouvements et répéter des gestes. Cela a déjà donné lieu à une forme courte présenté plusieurs fois dont une dans le cadre des Sujets à vif au Festival d’Avignon. J’espère qu’au terme de cette recherche, nous aurons un beau résultat qui montre le patient travail de l’artisan.

SOUTIEN À LA RECHERCHE
Les Halles de Schaerbeek ; Théâtre national Wallonie-Bruxelles ; Les Quinconces-L’espal théâtres Le Mans ; Pronomade(s) CNAREP en Haute-Garonne ; Les Ateliers – CNAREP de Villeurbanne ; Espaces pluriels – SC Danse-Théâtre ;
Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg ; Le Château de Monthelon – Lieu pluridisciplinaire ; L’Échangeur – CDCN Hauts-de-France ; La SACD – Le Festival d’Avignon ; Charleroi Danse – Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles ; L’Avant-Scène – SCD à Cognac ; La Verrerie d’Alès – PNC Occitanie ; Panique au dancing – Cie Volubilis.

Cofinancé par le programme européen Créative de l’Union européenne dans le cadre du projet SOURCE.

RÉSIDENCE DE CRÉATION
3 > 14 JUIN 2019
PRÉSENTATION PUBLIQUE
jeudi 13 juin 19h
CRÉATION
Janvier 2020 aux Halles de Schaerbeek, Belgique

Distribution

conception
Claudio Stellato

collaboration artistique
Mathieu Delangle, Nathalie Maufroy, Oscar de la Fuente