Cie XY

Il n’est pas encore minuit …

Résidence du 3 au 15 février 2014

Site Internet : http://ciexy.com/

En mars 2009, la Brèche accueillait la compagnie XY en résidence. Les acrobates travaillaient sur leur projet Le Grand C qui, depuis sa création en 2009, a été joué plus de 300 fois dans le monde entier : Mexique, Japon, Maroc, Argentine, Portugal, États-Unis,… et Basse-Normandie (Ifs, Coutances, Mortagne au Perche et Cherbourg-Octeville) dans le cadre du festival SPRING 2010 ! Les voilà de retour, encore plus nombreux, pour un nouveau projet…

La Brèche : De 17 acrobates dans votre précédent spectacle, Le Grand C, vous passez à 24 pour la prochaine création… Quelle perspective cette évolution offre-t-elle ?

Abdeliazide Senhadji : Avec Le Grand C, nous avions, en partant de notre savoir-faire collectif -les portés acrobatiques-, inventé notre propre langage physique et développé de nouveaux modes d’expressions corporelles autour d’une recherche sur le nombre. Notre prochaine création s’appuie sur ce précédent travail et proposera de nouvelles matières toujours en lien avec le nombre mais cette fois-ci avec l’idée de foule, de masse et de l’ « être ensemble ». Il sera question du rapport de l’individu au groupe, de mise à nu des forces et faiblesses du collectif. L’autre nouveauté, c’est que nous allons utiliser des agrès : la bascule et la « planche sauteuse », un système que nous avons nous-mêmes conçu qui permet de propulser les voltigeurs et ouvre une multitude de possibles en terme scénographique !

 

LB : Votre idée du collectif ne se limite pas à la seule complicité des acrobates au plateau. C’est aussi l’histoire d’une rencontre avec un chorégraphe, Loïc Touzé…

AS : Loïc Touzé nous avait accompagnés sur Le Grand C en tant que regard extérieur. Son point de vue nous a beaucoup apporté car son univers de prédilection, la danse, est à la base éloigné de notre discipline, les portés acrobatiques, et de la façon dont nous avions pu l’aborder jusqu’à maintenant. Quand nous avons commencé à réfléchir sur notre prochain projet, nous avons immédiatement pensé à lui. Et Loïc de son côté avait très envie de nous suivre, d’être plus présent encore qu’il ne l’avait été sur Le Grand C. Nous nous sommes également rapprochés de Bonaventure Gacon qui va lui aussi poser son regard sur notre travail, son regard d’acrobate et de clown… Notre idée du collectif repose d’abord sur la rencontre puis sur la place que cette personne trouve et prend à l’intérieur du collectif.

 

LB : En dehors du travail acrobatique, vous vous êtes retrouvés autour d’une autre discipline, la danse. Quelle sera sa place ?

AS : Nous sommes tous animés, pour cette création, par un esprit de fête, de liberté. C’est de ce bouillonnement qu’est venue l’idée de l’incursion de la danse dans notre spectacle et plus précisément du Lindy Hop. C’est une danse de rue qui est née à la fin des années 20 à Harlem et qui, pour ce qui nous concerne, offre un formidable terrain de rencontre collective et laisse place à l’improvisation. Voilà pour ce qui est de la place de la danse du point de vue artistique. Après, elle est présente aussi du point de vue institutionnel car parmi les partenaires qui soutiennent le projet, il y a la Maison de la Danse à Lyon qui nous coproduit, nous accueille en résidence et fait tourner le spectacle en région Rhône-Alpes à l’automne 2014. C’est la première fois qu’un établissement culturel « danse » nous soutient à ce point et nous en sommes ravis !

Coproductions et résidences : Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Pôle national des arts du cirque Haute Normandie ; La Scène nationale de Sénart ; Maison de la Danse, Lyon

Coproductions : Théâtre Brétigny, Scène conventionnée de Brétigny-sur-Orge ; Equinoxe, Scène nationale de Châteauroux ; Théâtre Durance, Scène conventionnée de Château-Arnoux ; La Verrerie d’Alès en Cévennes, Pôle national des arts du cirque Languedoc-Roussillon ; L’Onde, Espace culturel de Vélizy-Villacoublay ; Etablissement public du Parc et de la Grande halle de la Villette, Paris ; Scène nationale d’Orléans

Accueil en résidence : La Brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse Normandie / Cherbourg-Octeville ; CIRCa, Pôle national des arts du cirque – Auch ; Le Prato, Pôle national des arts du cirque – Lille ; La Cité du cirque – Le Mans ; Pôle national des arts du cirque Méditerranée

La compagnie est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale de la création artistique, la DRAC Nord Pas-de-Calais et la Région Nord

Journal de la création

Interview Cie XY

Interview Cie XY

Il n'est pas encore minuit ...

Nos jeunes reporters de la MJC ont rencontré les artistes de la cie XY lors de leur résidence à La Brèche en février 2014, pour leur nouvelle création collective Il n'est pas encore minuit... Captations …

Création du 15 au 18 mai 2014 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf

Distribution

conception et interprétation
Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Alice Noël, Amaia Valle, Andres Somoza, Ann-Katrin Jornot, Antoine Thirion, Aurore Liotard, Chloé Tribollet, David Badia, David Coll Povedano, Denis Dulon, Emmanuel Dariès, Evertjan Mercier, Guillaume Sendron, Gwendal Beylier, Jérôme Hugo, Romain Guimard, Thibaut Berthias, Thomas Samacoïts, Tomàs Cardus, Xavier Ortega-Lavabre, Zinzi Oegema

collaboration artistique
Loïc Touzé

création lumière
Vincent Millet

création costumes
Nadia Léon

régie générale, lumière, son
Vincent Millet

aide acrobatique
Nordine Allal