Cie Cabas

DESIDERATA

du 1er au 17 juillet

Site Internet : ciecabas.com/

Des portés, de la banquine, de la bascule, du cadre coréen, de la capilotraction, six hommes, une boule à facette, des talons, des paillettes, des confettis, des micros, des mégaphones, des shorts, des robes, du beau, du laid, du sensuel, des malaises, de la lutte, de la tendresse, des mots, de la danse,… tout ça et bien plus encore dans ce projet de création qui détricote, avec sincérité et authenticité, les questions de l’égalité des sexes, du genre et du féminisme.

janvier 2020 / ITV réalisée par Emmanuelle Lemesle pour La Brèche

Dans Desiderata (titre provisoire), vous allez mettre en scène six acrobates : un duo de cadre coréen et un quatuor de bascule coréenne. Comment les avez-vous rencontrés ?
Sophia Perez
: La rencontre remonte à 2015. J’ai mis en scène le spectacle de fin d’année de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny (Enacr), Soyez libres c’est un ordre. J’avais proposé de réunir les deux agrès dans un même tableau. Tous avaient apprécié cette richesse qu’apportait la réunion de six personnalités et de deux techniques. En 2016, je les ai retrouvés au Maroc en mettant en scène À la manière des cigognes, qui réunissait une promotion de Shems’y, l’École nationale de cirque du Maroc, et une de l’Enacr. Suite à ces deux expériences créatrices et heureuses, et parce que nous avons des univers proches, ces jeunes m’ont proposé de mettre en scène leur première création. De plus, ils ont par le passé travaillé avec Guy Alloucherie, et moi aussi… une connexion artistique supplémentaire !

La place de la femme dans la société est un sujet qui vous est cher. Jusqu’à lors traité avec des femmes, vous abordez aujourd’hui cette question avec des hommes.
SP
: Ces six jeunes me savent engagée et je crois qu’ils veulent eux aussi défendre des œuvres engagées. Cela a d’autant plus de sens que ma compagnie, Cabas, a déjà créé des spectacles interrogeant la condition féminine. Ces six garçons sont bouleversés à plein d’endroits par ce thème et nous montrerons dans ce groupe d’hommes leurs disparités : certains sont féministes, d’autres plus engagés dans le mouvement LGBT, quand une partie d’entre eux, enfin, compte interroger son intimité et ses failles. Cela m’intéresse de traiter cette question du genre avec un groupe constitué uniquement d’hommes, mais nous ne proposerons pas pour autant un traité de masculinité. Au contraire, nous écrirons quelque chose de délicat et précieux. En plus de la bascule et du cadre coréens, il y aura aussi de la danse et du texte.

Savez-vous déjà ce que vous travaillerez à La Brèche ?
SP
: Nous aurons déjà développé toute la partie technique cirque qui mêle cadre coréen, bascule, portés acrobatiques et banquine. Le squelette de l’écriture du spectacle aura aussi bien avancé. Nous aurons progressé sur les textes, notamment sur les clichés sur le genre véhiculés par les chansons populaires. Nous convoquerons plusieurs émotions, allant de l’absurde au rire, entre autres. Il nous restera le travail de la lumière et de la musique car nous ferons peut-être appel à un compositeur pour travailler sur la bande sonore et quelques éléments de musique live, chant, batterie. Mais tout peut encore changer, comme le titre ! Desiderata est une proposition des jeunes. Ce qui me plaît dans ce nom, c’est qu’il invoque très fortement le désir et qu’il paraît éminemment féminin alors qu’il ne l’est pas du tout.

DISTRIBUTION
Écriture et mise en scène : Sophia Pérez
Écriture, interprètes : Rémi Auzanneau, Hernan Elencwajg, Johannes Holm Veje, Tanguy Pélayo, Baptiste Petit, Martin Richard
Regard extérieur (danse) : Karine Noël
Création lumière : Vincent Van Tilbeurgh
Administration/production : Maud Tornare

COPRODUCTEURS
CIRCA PNC Auch Occitanie ; Cirk’Éole ; Région Grand Est et Le CNAC ;Le Plus Petit Cirque Du Monde ; Agora PNC Boulazac Aquitaine ; Le Palc PNC ; La Brèche et Le Cirque Théâtre d’Elbeuf 2 PNC en Normandie ; Archaos PNC

CRÉATION (date inchangée)
Festival SPRING 2021 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf