CIE DEFRACTO - GUILLAUME MARTINET

MONOGRAPHIE

RÉSIDENCE 6 > 16 MAI 2024

PRÉSENTATION PUBLIQUE jeudi 16 mai 19h

Avec cette prochaine création, Guillaume Martinet augmente son jonglage d’une autre discipline des arts visuels, le dessin. L’esprit cartoon en plus ! En “monochraturant”, Guillaume Martinet mettra en scène son obsession de communiquer et de se préparer. “Le plaisir de Monographie sera de pouvoir étendre un panel d’abstraction : avec des choses liquides, qui coulent, qui s’enroulent, des bruyantes, des qui roulent, qui roulent pas, qui rebondissent, des choses plus grandes que moi, plus petites, inattendues, imprévisibles”. Une histoire de répétition joyeuse en somme…

Vous parlez de ce nouveau spectacle comme le projet de vos rêves. Pourquoi ?

Guillaume Martinet : Oui, il s’avère que les deux derniers spectacles de la compagnie sont les spectacles de mes rêves. Ils dressent le bilan de ma carrière de jongleur et de quinze années de création au sein de Defracto. Le premier, c’est Croûte, une pièce de jonglage in situ et spontanée de trente minutes, que je peux jouer partout. C’est un réel plaisir de pouvoir proposer une forme légère, simple à tourner et accessible, tout en restant exigeant dans mon art. Le second sera Monochraturé (titre provisoire), la nouvelle création de la compagnie qui sortira à l’automne prochain. Ce solo est l’occasion de partager des manières de jongler qui me sont chères et d’intégrer un univers graphique original au plateau, en évoluant avec et à travers celui-ci.

Ce nouveau projet revêt donc pour vous une grande valeur symbolique.

GM : Avant toute chose, ce spectacle solo est l’œuvre de toute une équipe. Il est construit en quatre pôles de travail : la mise en scène, la production, la scénographie et enfin la chorégraphie. Nous travaillons ensemble en interaction, lors de moments de laboratoires puis lors de résidences de création. Nous pouvons ainsi construire les différentes matières corporelles, inventer les dispositifs sonores, faire des prototypes de nouveaux objets et écrire le spectacle dont nous rêvons. C’est, aussi, une pièce solo dont l’écriture me permet d’ouvrir et de partager ma sensibilité, toujours avec l’art qui me permet de m’exprimer : le jonglage que j’ai développé durant des années au sein de la compagnie Defracto. Augmenté cette fois, d’une forme d’expression nouvelle : le dessin.

Vous avez pensé Monochraturé comme “un solo de jonglage explosif de 50 minutes”. Est-ce une explosion joyeuse ?

GM : La réponse est oui. Et non. Mais surtout oui. C’est une explosion sensible. Nous avons à cœur d’exprimer une sensibilité et un langage qui nous sont propres grâce au jonglage, au toucher, au mouvement, à la répétition, et aussi grâce aux couleurs, aux costumes, aux objets. C’est une explosion de vie. Et comme dans la vie, c’est joyeux, mais pas tout le temps. Et puis la joie revient. Souvent. C’est explosif comme le sont les émotions, et joyeux comme peuvent l’être certains échecs. C’est toute une palette qu’il nous plaît d’explorer avec ses variables, ses nuances, ses subtilités, ses contradictions : “Tout est important et tout est léger. Tout est grave et tout est une catastrophe. Et pourtant tout est drôle, tout est réel.”

PRODUCTION

Compagnie DeFracto

COPRODUCTION

Maison des jonglages, La Courneuve ; Le Plongeoir, Le Mans ; CircusNext ; La piste aux espoirs, Tournai ; Transversales, Verdun ; Les Sept Collines, Saint-Étienne ; Theater op de Markt, Dommelhof ; Miramiro, Gand ; Le Carré Magique, Lannion ; Le Sirque, Nexon ; Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf.

PRÉSENTATION PUBLIQUE
jeudi 16 mai 2024 19h
à La Brèche
Rectangle lien mapado V2

CRÉATION
A
utomne 2024 > Le Temps des Créations Cirque-Théâtre d’Elbeuf

Distribution

jonglage
Guillaume Martinet

aide à la mise en scène
Yann Frisch

création visuelle
Margot Seigneurie

création musicale
Sylvain Quément

regard extérieur
Fabrizio Solinas

photographie
Pierre Morel

Production
Loyse Delhomme